top of page
  • CMPC

Le Pape sur les couples irréguliers: «Le Seigneur bénit tout le monde»

Dernière mise à jour : 15 janv.

Le Pape François, interviewé par le journaliste italien Fabio Fazio dans l’émission "Che tempo che fa" sur la chaîne Nove, revient sur la déclaration doctrinale "Fiducia supplicans": «Les gens doivent entrer en dialogue avec la bénédiction et voir le chemin que le Seigneur propose».





Salvatore Cernuzio - Cité du Vatican


La bénédiction à tous, même aux couples «irréguliers», l'imitation de Dieu qui est «bon» et non «châtieur» et qui «bénit tout le monde»; la «peur» d'une escalade de la guerre et de la capacité d'«autodestruction» de l'humanité; la confirmation qu'il n'a pas l'intention de démissionner et l'annonce de deux voyages: en Polynésie, en août, et dans son pays natal, l'Argentine, à la fin de l'année. Tels sont quelques-uns des thèmes abordés par le Pape lors d’un entretien avec le journaliste Fabio Fazio pour l'émission italienne “Che tempo che fa“, diffusée dimanche soir 14 janvier, sur la chaîne Nove. En 2022, François avait déjà accordé une interview à cette même émission populaire (diffusée à l'époque sur la RAI, la télévision publique). Dimanche, il a accordé un nouvel entretien de près d'une heure pour réfléchir sur des sujets liés à l'actualité, aux défis du monde, à l'Église, et au pontificat.


Bénédiction à «tous, tous, tous»

Le Pape a répondu à une question sur la déclaration du Dicastère pour la Doctrine de la Foi, Fiducia supplicans, qui ouvre la possibilité de bénir les couples en situation «irrégulière» par rapport à la morale catholique, y compris les couples de même sexe. Un document qui a suscité des réactions diverses, voire contrastées. François a reconnu que «parfois les décisions ne sont pas acceptées» mais souvent «c'est parce qu'on ne sait pas» ; puis il a réaffirmé le principe «todos, todos, todos» («tous, tous, tous») déjà exprimé lors des JMJ de Lisbonne: «Le Seigneur bénit tous ceux qui viennent, tous, tous tous. Le Seigneur bénit tous ceux qui sont capables d'être baptisés, c'est-à-dire chaque personne. Mais ensuite, les personnes doivent entrer en dialogue avec la bénédiction du Seigneur et voir quel est le chemin que le Seigneur leur propose. Mais nous devons les prendre par la main et les aider à parcourir ce chemin, et non pas les condamner dès le début».


Les confesseurs pardonnent tout

C'est «le travail pastoral de l'Église» et c'est un travail «très important» pour les confesseurs, auxquels François réitère l'invitation à «tout pardonner» et à traiter les gens «avec une grande bonté». Lui-même, révèle-t-il, en 54 ans de sacerdoce, n'a refusé le pardon qu'une seule fois «à cause de l'hypocrisie de la personne»: «J'ai toujours tout pardonné, même, dirais-je, en sachant que cette personne allait peut-être rechuter, mais le Seigneur nous pardonne. Aider à ne pas rechuter, ou à moins rechuter, mais toujours pardonner». Le Seigneur «ne se scandalise pas de nos péchés, car Il est un père qui nous accompagne», observe l’évêque de Rome, avouant qu’il aime à croire que l’enfer est vide.

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page