GÉORGIE - ARMÉNIE - LES MISSIONS DU CAUCASE


GÉORGIE - ARMÉNIE - LES MISSIONS DU CAUCASE

Après l’éclatement de l’Union Soviétique en 1991, les républiques de Géorgie, d’Arménie et du Kazakhstan ont déclaré leur indépendance. Depuis l’Eglise a la possibilité d’agir librement, malgré bien des difficultés et des oppositions. Elle doit rebâtir, développer des structures caritatives et s’investir notamment auprès des jeunes.

De jeunes prêtres catholiques locaux ont été formés, mais ils manquent totalement de moyens. La présence catholique, depuis toujours vivante dans ces pays, est un stimulant pour nos frères orthodoxes et pour les autres confessions. Les catholiques, minoritaires dans ces pays, sont très pauvres et ont besoin du soutien de l’Occident.



G É O R G I E

Vivre l’Evangile

"Rappeler que l’Eglise est l’Amour et que le christianisme transcende les nationalismes" déclare le Père Pierre Dumoulin, professeur à l’Université "SABA" de Tbilissi et au Séminaire du Kazakhstan. C’est une nécessité dans des pays comme la Russie où il a été pro-recteur du séminaire de Saint-Petersbourg : le message du Christ y est souvent méconnu et la foi se confond facilement avec l’identité nationale. En une vingtaine d’années, un système d’enseignement a été mis en place en collaboration avec les autorités locales :

- Fondation du séminaire de Karaganda pour l’Asie Centrale.

- Université "Saba" de Tbilissi formant des étudiants de toutes confessions.

- Formation de séminaristes, de diacres permanents et de catéchistes.

- Une bibliothèque de théologie.

- Soutien aux initiatives des jeunes prêtres ordonnés. Intentions de Messes pour les prêtres.

- Aides ponctuelles aux familles en difficulté.



A R M É N I E

Nous travaillons aussi en collaboration avec  le père Mario (Camillien, italien) qui :

  • gère un hôpital de 110 lits et est situé dans le centre d’un district sanitaire couvrant 25 villages,
  • assure le soutien social dans ces villages d’une extrême pauvreté,
  • s’occupe d’un système de parrainages pour aider les personnes vivant dans des conditions inhumaines, avec les familles où le poids de cette énorme pauvreté pèse en particulier sur les femmes, qui doivent souvent supporter seules la tâche difficile de soutenir la famille, les enfants et les personnes âgées,
  • distribue des vivres et des vêtements,
  • s’occupe d’un système de formation professionnelle : coiffeurs, infirmières, aides-soignantes, informatique, langues,...


A quoi va servir votre don ?
 

  • Avec 1 € un enfant peut vivre toute une journée ! un pain, c’est 50 cents
  • Une journée d’hospitalisation pour 25 €, mais il faut apporter sa nourriture à l’hôpital et payer ses médicaments !
  •  Une pension complète pour un mois pour un séminariste : 400 €
  •  Aide mensuelle pour un prêtre : 150 €
  •  Pour se chauffer un peu (-20° à -40° C) : 100 € 

 


Votre don selon votre souhait :

Pour la formation des séminaristes, l’aide aux prêtres,

parrainer un jeune enfant, aider une famille,.


Propulsé par HelloAsso